Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim
La place du marché de l'école Vitruve, un lieu de rencontre et de partage pour toute l'école.

Ecole Vitruve: une expérience depuis 60 ans

Il est 16h00, dans le 20ème arrondissement de Paris. Derrière des grilles toujours ouvertes, un joyeux mélange d’enfants, de parents et d’enseignants profitent de la fin de journée. Voici l’école Vitruve, une école qui expérimente depuis 1962. Reportage.

Un peu d’histoire

L’école Vitruve est issue du Groupe expérimental du 20ème arrondissement de Paris, créé en 1962 pour pallier à la montée inquiétante de l’échec scolaire[1]. Ce sont trois écoles qui forment le Groupe expérimental: rue de Vitruve, rue Le Vau et rue Bretonneau. Cette expérience est dirigée par Robert Gloton, ainsi que plusieurs équipes enseignantes intéressées par sa démarche. Il laisse cependant une grande liberté à chaque école pour se développer et expérimenter. Une revue est également créée en parallèle: Dialogue.

L’école de la rue Vitruve est située dans un quartier pauvre, avec de nombreux enfants d’immigrés, et un fort échec scolaire. C’est une école qui accueille les garçons en grande difficulté, les cancres.

Aujourd’hui, Vitruve est une école mixte, de l’Education Nationale, qui a pu conserver sa particularité et en faire bénéficier plus de 250 enfants par an. Son fonctionnement est reconnu depuis 2006 et une convention de 5 ans renouvelable officialise le principe de collégialité[2].

L’école Vitruve: comment ça marche ?

Au premier abord, on peut penser que c’est une école tout ce qu’il y a de plus « normal »: une grille, une cour, un bâtiment avec des salles et une cantine. Oui mais voilà, l’organisation est bien différente des écoles « traditionnelles »[3].

« On apprend mieux avec ses pairs. »

Pour commencer, les enfants sont répartis en groupe d’âge et de niveau: les CP, le cycle intermédiaire qui correspond au CE1, CE2 et CM1 et le CM2. Le premier niveau et le dernier ne sont pas mélangés car ils nécessitent une attention particulière. En ce qui concerne le CP, il faut gérer la transition de la maternelle au primaire. Pour le CM2, il faut préparer les enfants au collège.

Chaque groupe travaille sur un projet défini en début d’année et poursuivi sur un an. L’école se base sur le principe de l’enfant-chercheur. Les groupes sont séparés en plus petits au cours de la journée, chacun avec un rôle qui fait avancer la globalité du groupe.

La braderie

Prenons un exemple concret. Chaque année, les groupes partent en classe verte. Mais pour cela, il faut des fonds. En posant la question aux enfants, plusieurs idées ont émergé, dont celle d’organiser une braderie pour récolter de l’argent. Les CP ont été en charge d’organiser cet évènement, notamment en créant des affiches, mais aussi en réfléchissant à une épicerie pour l’école. Ces projets convoquent des savoirs. Pour les affiches, il faut savoir écrire, réfléchir aux informations importantes. Pour l’épicerie, il faut savoir compter, comparer des prix, et ainsi de suite.

Les conseils d’école

Toutes les semaines, des enfants et des enseignants coordinateurs participent à un conseil d’école. Au préalable, un ordre du jour est donné à tous les groupes qui doivent y réfléchir et formuler des solutions aux problèmes. Ils font ensuite un compte rendu écrit qui est lu au conseil d’école. On y débat de sujets très différents, depuis les conflits entre joueurs de billes ou de foot jusqu’à la mise en place de contrôleurs de vitesse dans les couloirs.

Les enfants apprennent en situation, à vivre en communauté selon des règles qu’ils établissent entre eux, pour eux.

« Ils apprennent pendant la récréation, dans les couloirs, avec les parents… ce  n’est pas la classe dans la tête, mais l’école. C’est comme ça qu’on travaille la citoyenneté au quotidien pour les conduire à l’autonomie. »

Le rôle des parents

Depuis 1966, les devoirs écrits à la maison sont interdits à l’école élémentaire. En effet, on considère que les enfants s’investissent déjà énormément toute la journée et qu’ils ont besoin d’une pause pour jouer. De ce fait, nombre de parents ne savent pas vraiment ce qu’il se passe à l’école Vitruve – qui respecte cette loi. C’est pourquoi l’école propose de très nombreuses réunions d’information à l’attention des parents. L’équipe enseignante les encourage également à prendre part à la vie de l’école, en aidant les enfants à monter un stand par exemple, ou en leur apprenant à faire un gâteau.

Vous pouvez consulter l’article de Lutopik pour en savoir davantage sur le fonctionnement de l’école.

La place de l’architecture

La pédagogie rôdée de l’école Vitruve a été mise en place au cours des cinquante dernières années, avec une remise en cause permanente des pratiques. Les équipes se sont donc vite rendu compte des besoins en termes d’espace et d’ambiance qu’elles souhaitaient pour leur école.

Il faut attendre 1992 pour que l’école intègre sa nouvelle adresse, passage Josseaume, soit trente ans après la création de l’expérience. L’équipe pédagogique a pu exposer ses souhaits à l’architecte en amont de la construction. Pourtant, tous les besoins n’ont pas été pris en compte, et certains gestes de l’architecte ne sont pas conformes à la volonté des équipes.

C’est là toute l’ambiguïté de l’architecture scolaire aujourd’hui. Depuis la loi de la décentralisation de 1985, les constructions sont gérées par les communes alors que les pédagogies sont le fait de l’Etat et du corps enseignant. Cela entraîne des aberrations constructives.

La place du marché

Cette place est au centre de la pédagogie de l’école Vitruve. Elle représente la démocratie, l’ouverture voulues par l’école. C’est l’agora, là où l’on se réunit pour échanger, pour partager. L’architecte a respecté cette volonté, et l’espace est incroyable. Des gradins plantés font fassent à une vaste pièce en double hauteur dans laquelle ont les lieux les grands rassemblements et les spectacles. Lorsqu’il fait beau, il est possible d’ouvrir complètement l’agora sur la cour.

Les classes

Les salles de classe ont été créées pour supporter la pédagogie de groupe  de l’école. Chaque groupe possède plusieurs classes qui se situent autour d’un noyau. Les élèves se déplacent cependant dans toute l’école en fonction de leurs activités et de leurs préférences de travail.

Des estrades, un arbre au milieu: vous ne rêvez pas, nous sommes bien à l'école Vitruve !

La place du marché et les estrades © Archiskhole

Ce qu’il faut retenir

L’école Vitruve est définie par sa pédagogie particulière, basée sur l’enfant. Elle est ouverte sur la ville. Elle est ouverte aux parents. Les enfants évoluent en groupes, tout en appartenant à l’école toute entière. Ce sont autant de situations qui nécessitent de penser l’architecture. Le cœur de la pédagogie Vitruve, c’est le rassemblement, représenté par la place du marché. La deuxième caractéristique du lieu, c’est la pluralité des formes d’apprentissage, matérialisée par les différentes espaces de l’école.

Cependant, comme le maître d’ouvrage de l’école n’est pas l’équipe enseignante, certaines dispositions de l’espace ne correspondent pas aux besoins. Il y fait froid l’hiver. Il pleut à l’intérieur. Une grille a été construite tout autour de la cour. Mais les enfants sont heureux et l’expérience tient ses promesses, un demi siècle plus tard.

Pour plus d’informations, je vous encourage à consulter le site de l’école.

Bibliographie et références

[1] BASSIS, O., « Au pays d’un pionnier démasqué, Traces de vie de Robert Gloton ». Groupe Français d’Education Nouvelle. Lire l’article

[2] Commission Nationale Française pour l’UNESCO, « Ecole Vitruve ».

[3] Photos et propos recueillis lors d’une visite  de l’école en mai 2016

Crédits photographiques: Sarah Barthelemy pour Archiskhole

Sarah, architecte DE et ingénieur bâtiment, créatrice du blog Archiskhole.

SARAH

Architecte DE et Ingénieur Bâtiment, j’ai conçu ce site pour vous accompagner dans vos questionnements et vos démarches autour de l’école. Bonne lecture !

Suivez-moi

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le blog Archiskhole, vous acceptez l’utilisation des cookies. En faisant défiler la page, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer