Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim

Le BETT: Salon international de l’éducation

Chaque année, toutes les entreprises innovantes – des nouvelles technologies principalement – se retrouvent au BETT, l’un des plus important salon éducatif européen. Il se situe à Londres et cherche à  faire découvrir les nouveaux produits et services à la communauté éducative européenne. Cette année, grâce à mon laboratoire de recherches, je vais pouvoir y passer une journée pour découvrir les nouvelles tendances éducatives de demain.

Le BETT : le règne des technologies

Premier point d’attention, le salon est principalement orienté sur les nouvelles technologies.

Deuxième point d’attention: je suis architecte, j’ai donc naturellement tendance à me mettre à la recherche des innovations en matière d’espace et d’aménagement.

Et autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas trouvé beaucoup d’entreprises innovantes dans ces domaines, sur le BETT, qui est pourtant l’un des plus grands d’Europe.

La recherche française et internationale est de plus en plus concernée par les relations entre espaces et bien-être, espace et pédagogie. Pourtant, au plus important salon européen de l’éducation, ce ne sont pas plus d’un quinzaine d’entreprises qui sont représentées. Pourquoi si peu d’intérêt pour un sujet au coeur des problématiques actuelles ?

Technologies et espace

L’expérience du laboratoire a montré que vouloir modifier les pratiques pédagogiques vers davantage de technologie ne peut se faire sans repenser l’environnement physique. Utiliser une tablette par exemple, ne requiert pas la même posture qu’écrire dans un cahier.

D’autre part, les nouvelles technologies induisent de repenser les pratiques en profondeur, en mettant l’accent sur plus de coopération, de collaboration et de projets en groupe. Une pédagogie active en somme. Et pour une telle pédagogie, il faut 30% d’espace en plus que pour la pédagogie simultanée « classique » d’après la sociologue Derouet-Besson (1998). Déjà en 1953, Freinet demandait dans son journal L’Educateur, une classe de 74m2 – au lieu des 54m2 des écoles républicaines – pour pouvoir mettre en place sa pédagogie convenablement. Toutefois, si l’on fait une étude comparative rapide des classes existantes, sur Paris par exemple, on se rend compte que 60% du parc scolaire date d’avant la première guerre mondiale. A cette période de construction importante, sous Jules Ferry, les classes faisaient environ 50-55m2.

60% des élèves de primaire à Paris sont donc dans 50m2 au 21è siècle, siècle de la collaboration et de la mobilité… à 30 élèves !

Absence de guide

Mais le pire n’est pas là. Même les nouvelles écoles, construites dans la dernière décennie ou en construction, proposent des classes de 50-55m2. En cause, le manque de place dans les grandes villes due au nombre croissant de la population, mais aussi le fait qu’il n’existe aujourd’hui aucune recommandation architecturale pour les établissements scolaires, hormis les classiques réglementations incendie, PMR – et HQE dans certains cas. Les collectivités territoriales sont livrées à elles-mêmes – avec leurs budgets inégaux – pour construire des écoles dont elles n’ont même pas conscience des usages. De l’autre côté, l’Education Nationale est plus occupée à faire et défaire les réformes sur l’orthographe, le bac ou le nombre de tablettes pour se préoccuper de la pollution dans nos écoles. Vous pouvez voir le reportage d’Envoyé spécial à ce sujet ici.

Alors que faire ?

INNOVER. IMAGINER l’école de demain, avec tous les acteurs.

Entreprises innovantes

Comme je l’ai dit au début de cet article : les entreprises innovantes de mobilier scolaire sont une espèce rare. Et cela même au niveau européen, ce qui est plus surprenant compte-tenu des différents pays impliqués dans ces thématiques. Je pense notamment aux pays scandinaves, mais aussi au Royaume-Uni, où plusieurs expériences sont intéressantes.

Dans la suite de cet article, je vais vous présenter les quelques entreprises que j’ai rencontré sur le salon, et leurs produits les plus intéressants pour transformer l’école de demain. 

Spaceforme

La première société que j’ai croisé au détour d’une allée est Spaceforme. Basée au Royaume-Uni, elle propose principalement du mobilier classique. Coloré, certes, mais relativement classique. Plusieurs choses ont cependant retenu mon attention.

Tout d’abord, des assises qui ont l’apparence de chaises mais sans pieds. Elles permettent de pouvoir s’asseoir par terre, mais en ayant quand même le dos maintenu par rapport à une posture relâchée en tailleur par exemple, qui est moins confortable.

Deux autres produits en démonstration ont retenu mon attention. En premier lieu, la Chaise One® thermoformée de toutes les couleurs, pensée pour empêcher le balancement. Ensuite, le Mobilier Gregory™ : pensé pour équiper les bibliothèques et les coins calmes/lecture des salles de classe. Constitué de plusieurs modules à assembler selon les besoins et l’espace.

Spaceoasis

Cette entreprise propose du mobilier d’accueil, de bureau, d’assises diverses, des tables et des rangements. Ils équipent tous les niveaux scolaires. Les estrades mobiles et les coins calmes pour se réunir en petits groupes de travail, sont intéressants dans les bibliothèques notamment, mais aussi dans les espaces de classe.

Ils éditent un magazine qui commence par une série d’articles sur le futur des espaces d’apprentissage, le point de vue des neurosciences, et d’autres spécialistes.

Ils ont également une ligne de mobilier appelée Learniture, qui propose des estrades et des tables sur lesquelles on peut écrire.

i3-technologies

Entreprise belge qui propose du mobilier standard et une innovation particulièrement intéressante.

iMO-LEARN®, est un produit développé en partenariat avec l’université du Danemark. Il s’agit d’un cube très léger en mousse grise, avec des insertions colorées différentes sur chaque face. Le cube peut s’utiliser seul, comme assise modulable, mais aussi couplée à une technologie et un logiciel qui permet de reconnaître chaque assise et de faire différentes activités avec. Il existe un catalogue des activités possibles. Le module permet de reconnaitre l’assise, son positionnement dans l’espace, mais aussi sur quelle face elle est positionnée.

Zioxi

Cette entreprise propose des tables, des chaises, des bureaux, des rangements, des assises « molles », mais aussi des écrans, des classes mobiles, des colonnes de chargement, etc. C’est un équipementier complet, qui met en avant des produits colorés, simples et fonctionnels.

Leur catalogue propose des études de cas et des aménagements de principe, qui permettent aux clients de mieux voir l’usage des différents mobiliers, sortis de leur contexte sur le salon.

J’espère que cet article vous a plu, et qu’il vous a donné l’occasion de découvrir de nouvelles choses. A bientôt pour de nouvelles découvertes !

Crédits photographiques: © Archiskhole

Sarah, architecte DE et ingénieur bâtiment, créatrice du blog Archiskhole.

SARAH

Architecte DE et Ingénieur Bâtiment, j’ai conçu ce site pour vous accompagner dans vos questionnements et vos démarches autour de l’école. Bonne lecture !

Suivez-moi

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le blog Archiskhole, vous acceptez l’utilisation des cookies. En faisant défiler la page, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer