Widget Image
Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim
Un nouveau livre dans la bibliothèque: Howard Gardner et sa théorie des intelligences multiples.

Intelligences multiples: une théorie pour repenser l’école ?

Aujourd’hui, on ajoute un ouvrage dans la collection Bibliothèque. Et pas n’importe lequel. Pour les besoins de l’écriture d’un livre dans le cadre de mon travail, je me suis penchée sur les théories d’un certain Howard Gardner: les intelligences multiples. Vous ne savez pas qui c’est ? Alors c’est le moment de le découvrir.

Je vous propose d’abord de vous présenter Howard Gardner, puis nous rentrerons dans le vif du sujet et nous parlerons de sa théorie des intelligences multiples, qu’il a élaborée dans les années 80, avec d’autres scientifiques.

Qui est Howard Gardner ?

Né en 1943 aux Etats-Unis, Howard Gardner est connu pour sa théorie sur les intelligences multiples dont je vais vous parler juste après. Il est aujourd’hui professeur de sciences cognitives et d’éducation — ainsi que psychologue — à Harvard. Directeur du projet Harvard Project Zéro, il a reçu de nombreux prix pour son travail, et écrit plus d’une trentaine d’ouvrages. Il travaille également en collaboration avec Mihaly Csikszentmhayli et William Damon dans le cadre de « The Good Project » concernant l’éthique professionnelle dans l’éducation. Si vous voulez en savoir davantage, je vous recommande son site internet.

Son travail est inspiré des écrits de Jean Piaget et de sa rencontre avec Jerome Bruner. Il a cherché à comprendre les mécanismes d’apprentissage, et ce qu’on appelle l’intelligence. Le psychologue en est venu à la conclusion qu’il n’existe pas une intelligence unique chez l’homme, mais au moins sept. C’est ce que je vous propose de découvrir dans la suite de cet article.

Théorie des intelligences multiples

De manière générale, et dans la plupart des théories depuis les Grecs, l’essence de l’homme est la soif de connaissance, et le savoir a donc une place très importante dans les réflexions sur l’intelligence. Toutefois, dès l’Antiquité, on peut distinguer deux écoles: ceux qui pensent que l’intelligence est monobloc, et ceux en faveur d’une intelligence fragmentée (volonté, raison et sentiment). Selon Gardner, il existe plusieurs « compétences intellectuelles relativement autonomes ». Ce sont ses intelligences multiples, même si lui-même n’aime pas particulièrement utiliser le terme d’intelligence. Au quotidien, ces intelligences fonctionnent en harmonie et c’est pour cela qu’on peut ne pas les distinguer. Cependant, cette théorie questionne le développement de l’homme et de son intelligence.

Notion de développement

Avant de vous donner les sept intelligences qu’a retenu Howard Gardner, il est important de comprendre son raisonnement. Neuro-scientifique, et travaillant dans l’éducation depuis des décennies, ses théories sont fortement colorées des textes scientifiques autant que sociologiques.

Génétique et plasticité

La génétique nous dit — du moins c’est ce que rapporte Gardner dans son livre — que l’homme possède une part prédéterminée et une part de son être à construire tout au long de sa vie.

« On s’accorde à penser que les caractéristiques physiques sont pour la plupart simplement génétiques, que les traits de caractère le sont largement aussi, mais que le style cognitif ou la personnalité sont beaucoup moins marqués par l’hérédité. »
Plasticité et développement

Le développement humain est basé sur la plasticité plus ou moins grande du système nerveux — et notamment le cerveau. Au début de la vie, la flexibilité est maximale et le jeune enfant crée des connexions synaptiques à toute vitesse. A partir d’un certain âge — autour de trois ans — il va commencé à se « spécialiser », c’est-à-dire à privilégier des connexions par rapport à d’autres. Tout au long de ce processus apparaissent des périodes sensibles, ou critiques, pendant lesquelles l’individu est particulièrement sensible au développement de certaines compétences. Ce raisonnement rejoint les idées de Maria Montessori, dont je vous parle dans cet article.

La détermination — ou canalisation — permet à l’individu d’exécuter normalement les fonctions de l’espèce. La flexibilité — ou plasticité — en revanche, permet de s’adapter aux changements qui surviennent dans le milieu qui englobe l’individu. Il semblerait que l’environnement puisse être une des causes du développement de certaines intelligences par rapport aux autres.

Reconnaitre les intelligences multiples

Il existe donc, selon la théorie de Gardner, sept types d’intelligences, qui se basent chacune sur des systèmes différents. Pour lui, une compétence est considérée comme une intelligence si elle remplit certains critères.

Globalement, comme il s’agit d’une théorie nouvelle, Howard Gardner a voulu montré son processus de détermination des intelligences multiples. Il faut donc que la compétence soit à la fois autonome par rapport aux autres, visible de manière évidente chez certains individus, composée/identifiée par des opérations qui lui sont uniques, reconnue dans les théories du développement provenant de plusieurs disciplines et présentant l’acquisition de compétences spécifiques aux différents stades de l’apprentissage.

Intelligence kinesthésique : l'une des sept intelligences dont parle Howard Gardner dans son livre sur les intelligences multiples.

Les intelligences multiples

Linguistique

En lien avec l’appareil auditif, c’est l’intelligence la plus « courante » et la plus développée. Elle comporte quatre aspects (opérations): rhétorique (art de convaincre), mnémonique (se souvenir d’informations), explicatif (apprentissage, raisonnement) et analytique (capacité d’analyse le langage par le langage).

Musicale

C’est l’intelligence qui est visible le plus tôt dans le développement de l’individu. Elle aussi est fortement liée à l’appareil auditif, même s’il est possible de comprendre la musique sans l’entendre. Ses opérations-clés sont la hauteur (mélodie) et le rythme (sons émis à certaines fréquences), mais aussi le timbre (qualités caractéristique du son) et la composante affective (la musique capte les formes des sentiments).

Logico-mathématique

C’est la plus couramment développée dans notre éducation. Elle ne s’appuie pas sur l’appareil pro-acoustique mais sur les objets. Les aptitudes qui lui sont liées sont les suivantes: mémoire des étapes d’un raisonnement, évaluation de la nature des liens entre propositions, rigueur absolue et scepticisme perpétuel, passion pour l’abstraction, découverte et invention d’analogies, reconnaissance des problèmes significatifs et capacité à les résoudre.

Spatiale

Cette intelligence permet de percevoir le monde visuel, et de transformer ses perceptions initiales, voire les recréer sans stimuli physique. Elle est largement reliée à la vue. Parmi les aptitudes qui lui sont liées, on retrouve: percevoir un objet ou une forme, penser les déplacements et les mouvements, penser les relations spatiales liées au corps de l’individu, être sensible aux relations entre formes apparement disparates, entre deux domaines apparement éloignés.

Kinésthésique

Cette intelligence est relié au toucher, au mouvement, à notre corps. Elle nous permet de contrôler notre corps, de manipuler des objets avec dextérité, par exemple.

Intrapersonnelle

Cette intelligence permet de détecter et symboliser des ensembles de sentiments complexes, liés à la vie affective. Elle fait partie du groupe des intelligences personnelles, rattachées aux enjeux sociaux de la vie d’un individu.

Interpersonnelle

Deuxième intelligence personnelle, celle-ci permet à l’adulte de lire les intentions et les souhaits des autres individus, et d’agir éventuellement en conséquence. Elle possède l’aptitude à remarquer chez les autres leurs humeurs, tempéraments, motivations et intentions.

Il existe d’autres compétences cognitives que Gardner ne classe pas comme intelligences multiples mais qui les enrichissent.

  • le bon sens
  • l’originalité
  • la capacité métaphorique
  • la sagesse

Ces capacités se retrouvent dans plusieurs intelligences, et servent différents propos dans le développement humain. Pour plus d’information, je vous conseille de lire le livre dont je tire ces réflexions: Les formes de l’intelligence.

Crédits photographiques: Archiskhole © 2017

Sarah, architecte DE et ingénieur bâtiment, créatrice du blog Archiskhole.

SARAH

Architecte DE et Ingénieur Bâtiment, j’ai conçu ce site pour vous accompagner dans vos questionnements et vos démarches autour de l’école. Bonne lecture !

Suivez-moi

Post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le blog Archiskhole, vous acceptez l’utilisation des cookies. En faisant défiler la page, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer